Le sondage d’ODOXA en partenariat avec Backbone Consulting : Bilan de la crise sanitaire et vaccination

Crédit : Odoxa

Crise sanitaire, le bilan d’Emmanuel Macron continue d’être revu à la hausse

Le bilan d’Emmanuel Macron face à la crise du Covid-19 est largement réévalué : près de la moitié des Français (48%) le juge désormais positivement
Mais les risques planent toujours pour les Français : pour 78% d’entre eux la crise sanitaire va encore durer et le retour à la normale prendra beaucoup de temps.


La campagne pour la 3e dose du vaccin anti Covid-19 est accueillie favorablement dans l’opinion : 62% des Français l’approuvent pour les seniors et 55% se la feront injecter lorsque leur tour sera venu.


En revanche les Français sont dubitatifs sur la vaccination des enfants de moins de 12 ans : 62% d’entre eux n’y sont pas favorables (70% chez les parents de mineurs).



Sur les réseaux sociaux, le sujet « Vaccin » reste très discuté et la vaccination des enfants suscite beaucoup de réserves alors que le principe d’une 3ème dose pour les adultes est globalement accepté


Sur Internet, le vaccin contre le Covid-19 est toujours un sujet de discussion majeur. Il génère un volume important de posts sur les réseaux sociaux avec près d’1 million de mentions chaque semaine depuis la rentrée de septembre. Sur le vaccin, toutes les opinions s’expriment et on observe ces derniers temps que les commentaires des opposants et des réfractaires se font de plus en plus dans l’entre-soi, à l’intérieur de chaque « camp ».


Si le vaccin est largement accepté pour les adultes, c’est principalement dans une logique fataliste et résignée : « c’est la seule solution », « pas envie de revivre la galère de l’année dernière », « si cela nous protège, j’y vais a reculons mais j’y vais ». Cette logique fragilise les opinions favorables alors même que la reprise épidémique en Israël et les chiffres sur le nombre de contaminations qui demeurent élevés en France suscitent doutes et débats. Cependant, les vaccinés veulent rester confiants et tentent de rationnaliser. C’est d’ailleurs dans cette logique qu’ils préfèrent parler d’un « rappel » plutôt que d’une « 3ème dose ». Le rappel est mieux admis dans leur esprit puisque c’est une logique connue, alors que la 3ème dose donne la perception d’un avenir incertain et flou : « 3ème 4ème 5ème dose …. J’ai l’impression que ce vaccin m’a fait rentrer dans un jour sans fin ».


Le seul sujet encore très peu tranché, qui suscite de vifs débats, est celui de la vaccination des enfants. Le sujet monte et les « anti » et les « pro » déploient leurs arguments pour convaincre les « hésitants » qui sont aujourd’hui la population majoritaire sur ce thème. L’arbitre de référence de la décision reconnu par la plupart des internautes serait le pédiatre, mais ceux-ci ne semblent pas tous alignés.


« Les enfants il faut faire très attention et on ne peux pas prendre cette décision à la légère car ils sont en pleine croissance. Les comparaisons avec la polio ne me rassurent pas, car le danger pour les enfants eux même n’est pas le même et le recul est presque inexistant sur leur population. »
« Je suivrai mon pédiatre et lui, visiblement, il n’est pas encore si certain ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.