Le sondage d’ODOXA en partenariat avec Backbone Consulting : Les Français et la vaccination

Crédit : Odoxa

Synthèse de la résonance sur les réseaux sociaux
Véronique Reille Soult – CEO de BACKBONE Consulting


Sur les réseaux sociaux, les internautes se remobilisent en faveur du vaccin pour inciter les personnes encore réticentes à sauter le pas et éviter une 4ème vague épidémique.


En ligne, les craintes montantes autour du variant Delta et de l’arrivée d’une 4ème vague de l’épidémie ont suscité une remobilisation en faveur du vaccin. Celle-ci est perceptible à travers une rationalisation de la situation avec des chiffres et des faits, une campagne pédagogique avec des vidéos et des dessins et l’implication d’influenceurs comme Guillaume Rozier (fondateur du site Covid tracker) : tous les leviers sont activés pour convaincre ceux qui doutent encore.


Et parmi les personnes encore non-vaccinées, la majorité de ceux qui s’expriment sur le vaccin sont encore dans le doute sur ses effets plus que dans le rejet pur et simple, ils expriment une grande variété de motifs pour expliquer leurs réserves : 

-« On n’a pas assez de recul. » « J’ai peur de ne pas pouvoir avoir d’enfant ensuite. »
-« Et les conséquences sur la croissance ? On ne peux pas le dire. »


Et cette remobilisation des internautes en faveur du vaccin a aussi deux conséquences :
-les débats sont de plus en plus positifs sur l’obligation vaccinale pour certaines professions, comme les personnels dans les EHPAD,
-les commentaires deviennent plus favorables à ce que les tests PCR soient payants pour les non-vaccinés.


« Mais qu’ils en viennent enfin aux faits : tests payants pour tous sauf ordonnance pour symptômes ou contact. Vaccination obligatoire à commencer par les soignants. DEMAIN ! Septembre c’est trop tard. »
« Une connaissance qui ne voulait pas se faire vacciner il y a 2 semaines a chopé le Covid la semaine dernière et a fait un séjour à l’hôpital parce qu’elle ne pouvait plus respirer. Hâte de savoir si elle est encore contre le vaccin car « on ne sait pas ce qu’il y a dedans » »


Et si les internautes échangent et partagent de nombreuses informations sur la montée du variant à travers dans le monde…ils expriment surtout des inquiétudes pour la rentrée de septembre. Car beaucoup d’internautes « enjambent l’été » et indiquent que les vrais dangers sont pour septembre, pas question de gâcher l’été !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.