Le sondage d’ODOXA en partenariat avec Backbone Consulting portant sur l’extension du pass sanitaire et 3ème dose

Crédit : Odoxa

Le thème : Extension du pass sanitaire et 3ème dose 🦠

Qu’en pensent les français ?

Sur les réseaux sociaux, le débat est très sémantique : le principe d’un « rappel de vaccin » est majoritairement admis dans l’opinion tandis que la notion de « 3ème dose » soulève les critiques des antipass et des antivax.

Parmi les commentaires exprimés en ligne depuis une semaine autour de l’instauration d’une dose de rappel pour les personnes âgées et/ou les plus fragiles, vaccinées depuis 6 mois ou plus, on note que l’acceptation de cette nouvelle dose varie selon les termes utilisés.

La « 3ème dose » est l’expression privilégiée par les antipass et les antivax et son utilisation soutient les théories contre le vaccin. Elle incarne pour beaucoup les mensonges et l’engrenage du vaccin :

« 3 puis 4 puis 5, pas de raison que cela s’arrête », « les laboratoires savaient que nous allions signer pour toujours », « spoiler alert : elle va faire la 3ème dose sinon elle va perdre les privilèges de son pass sanitaire » , « Y’a une semaine on pouvait mettre le Moderna en 3ème dose maintenant non, que Pfizer pck c’est dangereux. Va comprendre. » « Quatrième ? Cinquième ? Sixième ? Ce n’est plus un pass, c’est un abonnement obligatoire ».

A l’inverse, l’appellation « rappel » est plus consensuellement admise. En grande partie car cette notion est naturellement associée au principe du vaccin, ce qui lui donne un caractère est simple et acceptable par tous.

« Un vaccin a toujours un rappel, je vais le faire car ce serait trop idiot de s’arrêter là. » « Pour moi, le rappel #antiCovid, ce sera fin novembre. Et j’en profiterai, comme j’ai 2 bras, pour me faire vacciner contre la grippe », « c’est quoi cette polémique ? Un vaccin a toujours un rappel ! En tout cas les miens ont toujours fonctionnés ainsi ! », « ok il faudra donc se vacciner tous les ans maintenant, si c’est le moyen d’être tranquille on va programmer ça ! ».

Majoritairement, il ressort surtout de leurs conversations en ligne que les internautes ont envie de passer à autre chose, de sortir de la crise sanitaire et du cortège de fausses informations et rumeurs qu’elle entraîne dans son sillage. 

Une analyse de Véronique Reille Soult, présidente de Backbone Consulting pour le sondage ODOXA du jeudi 21 octobre 2021.

Le sondage complet à retrouver ici

#passsanitaire #covid19 #3èmedose #opinion #lesfrançais #analyse #crisessanitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.